Propagande djihadiste: petit lexique des détournements de sens de Daech

L’organisation terroriste « Etat islamique » – Daesh en arabe – détourne l’islam, et pour cela utilise son vocabulaire pour servir sa propagande. Pour séduire de sincères croyants de par le monde, en effet, quoi de mieux que reprendre les mots, les notions, les codes auxquels ils sont habitués ? L’Etat islamique excelle dans cet exercice de mystification.

Parmi les notions détournées de leur sens originel, en voici cinq particulièrement cités par les outils de propagande de l’organisation terroriste : Hijrah, Jahiliyah, Tâghût, Murtadd, Tawhid. Le journal Slate a décortiqué ces termes tels qu’utilisés par l’Etat islamique et, avec l’aide d’islamologues, démontré que leur sens premier avait été détourné. Montrant ainsi que cette organisation terroriste, loin de « revenir aux sources de l’islam », les trahit purement et simplement.

Exemple avec la « Jahiliya » qui désigne, dans la tradition musulmane, le polythéisme qui prévalait à La Mecque avant l’arrivée de l’islam. La Jahiliya – ou « temps de l’ignorance » – fait ainsi référence à une période précise, préislamique. Mais les djihadistes ne l’entendent pas ainsi. Pour eux, la Jahiliya existe toujours : elle se situe partout où leur vision du monde n’est pas majoritaire, c’est-à-dire en vérité partout sauf dans les limites strictes de l’Etat islamique. La Jahiliya de Daech, c’est ainsi un mélange d’impiété, d’apostasie, d’athéisme qui règne dans le monde entier.

La stratégie lexicale des djihadistes est ainsi simple : récupérer le vocabulaire de l’islam et le détourner de son sens, pour mieux faire passer ses « idées », et séduire davantage de monde.

Lire l’article ici.

 

Par La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *