Le gouvernement allemand s’attaque à la haine sur internet

Le gouvernement allemand veut s’attaquer à la haine sur internet. Le ministre de la Justice Heiko Maas a présenté mardi un avant-projet de loi imposant à Facebook, Twitter ou YouTube de supprimer les contenus répréhensibles dans un délai maximum de sept jours. Si ce projet est adopté par le gouvernement, puis par le parlement, les réseaux sociaux pourraient être condamnés en cas d’infraction à payer des amendes pouvant aller jusqu’à 50 millions d’euros.

Cette initiative fait suite à une première tentative, moins coercitive, remontant à décembre 2015. Les réseaux sociaux s’étaient alors engagés sur une base volontaire à supprimer les publications incitant à la haine ou contenant des messages de haine dans les 24 heures. Pour le ministre qui a présenté son avant-projet, cela a permis de faire des progrès, mais insuffisants. A l’appui de sa démarche, il cite une étude réalisée par une ONG (jugendschutz.net) selon laquelle Twitter n’a supprimé que 1% des contenus signalés comme illégaux par des utilisateurs en Allemagne, et Facebook 39 %, tandis que la plate-forme de vidéo YouTube, qui appartient à Google, a de son côté supprimé 90 % des propos, ainsi que le rapporte Les Echos. 

 

 

Par La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *