Elle a été en Syrie par amour, elle s’en est enfuie par effroi

C’était par amour. Cela a duré un an. Un an d’enfer, que cette jeune femme âgée de 20 ans raconte. Un témoignage poignant, qui décrit la réalité de Daesh, la vie « là-bas », la survie au coeur de l’horreur.

Au début, pourtant, elle ne savait pas trop. Elle a juste suivi son amoureux, à Raqqa, en Syrie. Lui était déjà là-bas depuis 3 ans et demi. Ils se sont mariés à Raqqa. Elle est tombée enceinte. Mais à Raqqa, il y a trop de bruit, trop de tueries, trop d’avions dans le ciel. Elle demande alors à son mari s’ils peuvent aller un peu plus loin. Il refuse. Elle a peur, de plus en plus peur. Elle s’enfuit, avec d’autres Français, comme elle, qui ont rejoint Daesh. Direction Al Bab, dans le nord de la Syrie. Pas de chance, là-bas, on la ramène de force à Raqqa. Auprès de son mari ? Non, en prison. Elle y reste deux mois et demi. Elle se fait tabasser, on ne lui donne pas à manger. Pendant ce temps, son mari se bat. Pas de chance pour lui aussi : il meurt, sur le front, à Manbij, vers Alep. Désormais veuve, elle devient un morceau de chair à prendre. On veut la marier, de force bien sûr. Elle réussit à se sauver, avec sa fille. Elle revient en France, retrouve sa mère, ceux qu’elle aime et qui l’ont toujours aimée. Fin de l’enfer. Elle est revenue sur Terre.

« J’ai envie de tout oublier. Ce que j’ai vécu ici (en Syrie – NDLR), c’est quelque chose de mal. J’ai envie de dire aux femmes à Raqqa, ouvrez les yeux (…) lci, c’est que du mensonge, protégez vos enfants, c’est pas une vie facile ici, c’est que du mensonge », confie-t-elle.

Par ouimaisnon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *