Face au complotisme, le besoin d’une « révolution pédagogique »

Pour le sociologue Gérald Bronner, spécialiste de la pensée radicale, l’amélioration de la prévention du complotisme auprès des jeunes passe par une véritable « révolution pédagogique ».

« Il est impératif de doter ces esprits en construction d’une boussole qui leur permette de s’orienter dans cet océan d’infos parfois douteuses ou fausses, voire dangereuses », explique-t-il dans une interview à L’Express.

Lutter contre les biais cognitifs

Pour autant, les cours contre les théories du complot ne sont pas utiles, selon lui. « Si vous défaites 10 de leurs arguments, il en apparaîtra 50 de plus sur la Toile », prévient-il. Par conséquent, ce qui compte, c’est d’apprendre à un jeune à se méfier de ses intuitions, à mettre à distance ce que Bronner appelle des « biais cognitifs ».

Exemple : la théorie de l’évolution. Quand on observe la nature et les animaux qui y vivent, on pense spontanément que les êtres vivants mutent sans cesse pour s’adapter à l’environnement. Mais en pensant cela, on oublie juste le considérable volume d’erreurs qu’il existe : c’est-à-dire que ce qui ne peut pas survivre ne survit pas, poursuit Bronner. Sauf qu’on ne le voit pas. Donc en déduit quelque chose de conforme à l’observation, mais qui s’avère faux parce que l’on a omis un paramètre : la taille de l’échantillon de départ. Autrement dit, on n’observe que ce qui survit.

Les profs bien armés ?

L’éducation nationale et les enseignants ne semblent pas très bien armés face aux théories du complot. Gérald Bronner explique que « pour l’instant, elle laisse éclore de nombreuses initiatives, mais un peu au hasard ». Or, continue-t-il, « depuis les années 1970-1980, la psychologie cognitive produit une foule de données nous permettant d’établir une cartographie de l’activité cérébrale humaine. Pourquoi ne pas les utiliser en sciences de l’éducation? Lorsque les jeunes seront formés au fonctionnement de leur cerveau, ils n’auront plus rien à craindre de la démagogie intuitive propagée par Internet. »

 

Par La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *