Mona Haydar, femme, musulmane et rappeuse

Mona Haydar est une femme, américano-syrienne, enceinte, qui n’a pas peur d’afficher ses convictions et sa fierté d’être une musulmane pratiquante et moderne. Agée de 28 ans, elle utilise la musique pour lutter contre les préjugés. Lors de la 1ère journée de la femme musulmane, le 27 mars dernier, aux Etats-Unis, elle s’est distinguée avec un clip de rap intitulé « Hijabi » (mon hijab).

Un message universaliste

Résolument universaliste, le message qu’elle délivre dans ce clip s’adresse à l’ensemble des femmes, et pas qu’aux musulmanes. « Faire naître une planète féministe, où les misogynes sont bannis. Couvertes ou non, ne nous considérez pas comme acquises », chante Mona Haydar.

Lutter contre tous les préjugés

Avec cette chanson, Mona Haydar veut casser les préjugés, tous les préjugés : aussi bien sexistes qu’islamophobes, ceux qui estiment qu’une femme musulmane n’a pas le droit de chanter, comme ceux qui considèrent que le voile est un signe de soumission.

S’engager pour la tolérance

Après les attentats de novembre 2015, à Paris, puis de San Bernadino aux Etats-Unis, Mona Haydar a estimé nécessaire de s’engager pour la tolérance, contre tous les préjugés et les amalgames. Non, assène-t-elle, l’islam n’est pas le terrorisme, et le terrorisme n’est pas l’islam. Avec son mari, converti, ils ont monté un groupe de musique, « Ask a Muslim », qui encourage le dialogue interreligieux et vise à mieux expliquer ce qu’est vraiment l’islam.

Par La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *