Google s’attaque aux « fake news » via son moteur de recherche

Bonne nouvelle : après Facebook, Google s’engage à son tour, concrètement, contre les « fake news ».

Google avait déjà lancé un partenariat avec de nombreux médias dans le monde afin de promouvoir un outil collaboratif de « fact-cheking » (la vérification des informations) : « CrossCheck » (voir notre article sur ce sujet ici). Mais Google fait un pas de plus puisqu’il étend son dispositif aux recherches réalisées sur son propre moteur de recherche.

Désormais, lors de l’affichage des résultats d’une requête, le moteur de recherche indiquera si les articles ont été vérifiés et à quel point ils sont fiables. Les résultats apparaitront ainsi dans la rubrique « News » de Google en mentionnant, pour les articles vérifiés, qu’ils sont « vrais », « faux », « partiellement vrais », etc.

Pour le moment, le système de fact-checking de Google est limité aux informations qui ont déjà, préalablement, été vérifiées par des sites américains spécialisés comme Politifact (portant sur les informations de nature politique aux Etats-Unis) ou Snopes (qui concerne les « légendes urbaines »), ou bien par les équipes de fact-checking opérant dans des médias comme le Washington Post.

Attention cependant, l’ordre d’apparition des articles lors d’une requête ne sera pas modifié et de faux articles pourront toujours apparaître en premier, hors du bloc de « News ». Il s’agit cependant d’une évolution importante dans la mesure où, rappelons-le, Google concentre à lui seul 92,9 % du marché des recherches Internet dans le monde.

Démo de CrossCheck en vidéo :

Par La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *