Un Syrien utilise la danse pour défier Daech

« Ils m’ont dit qu’ils me tireraient dans la jambe pour que je ne puisse plus danser »

Ahmad Joudeh, un jeune palestinien de 26 ans, a échappé à Daesh grâce à la danse. Il était professeur de danse dans une école de Yarmouk, près de Damas, en Syrie, au moment de la prise de la ville par le groupe terroriste. « Ils m’ont dit qu’ils me tireraient dans la jambe pour que je ne puisse plus danser », dit-il à TF1 qui l’a interviewé en Syrie. Malgré sa maison détruite par les bombardements, des menaces de mort contre lui, le jeune danseur décide de résister. Il poste une vidéo intitulée « Dance or die », dans laquelle il danse parmi les décombres. Il pousse la révolte jusqu’à danser au milieu des ruines de Palmyre, le site archéologique détruit par l’Etat islamique en 2015.

Des balles au Ballet

« Quand j’étais en Syrie, je ne rêvais jamais. Vous ne savez pas si vous serez encore en vie le lendemain ». Ce dont il n’osait pas rêver est pourtant devenu réalité. Le Ballet National des Pays-Bas visionne sa vidéo et réunit les fonds nécessaires pour l’inviter à s’installer à Amsterdam. « Même si on peut sauver une seule personne, ça vaut le coup », assure Ted Brandsen, le directeur artistique de l’école. Ahmad Joudeh reste hanté par les choses dont il a été témoin en Syrie. Il prépare son premier solo de danse, qu’il jouera sur une grande scène internationale. Un spectacle qui lui permet d’exorciser les horreurs qu’il a vécues.

http://

 

Par La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *