Non, les vaccins ne sont pas à l’origine de l’autisme

Selon une croyance hélas bien établie, les vaccins pourraient être à l’origine de l’autisme. Cinq études scientifiques, au moins, démontrent l’inverse.

Les idées reçues sur les vaccins ont la peau dure. L’une d’entre elles voudrait que les vaccins soient à l’origine de l’autisme, or selon pas moins de cinq études scientifiques depuis 1998, il n’en est rien.

Tout est parti, comme le rappellent les Décodeurs du Monde, d’une étude parue en 1998 dans The Lancet. Le docteur Andrew Wakefield tentait d’établir une corrélation entre le vaccin ROR (rougeole, oreillons, rubéole) et l’autisme. Depuis, plusieurs études scientifiques sont venues invalider cette corrélation en pointant de nombreuses erreurs dans l’étude de Wakefield.

En effet, celle-ci ne s’appuyait sur aucune statistique et reposait sur un échantillon extrêmement faible (12 sujets). En outre, il n’y avait aucun groupe de contrôle et le protocole établi reposait sur des témoignages, dont la fiabilité est sérieusement contestée. Enfin, les résultats de l’étude de Wakefield n’ont jamais pu être reproduits, or c’est là une condition impérative pour valider des résultats.

Depuis 1998, plusieurs études successives portant sur un échantillon de plus en plus important n’ont jamais permis d’établir une corrélation entre le vaccin ROR et l’autisme.

« En 2004, The Lancet publie un communiqué réfutant totalement les conclusions de l’étude de Wakefield, et qualifiant le geste de son équipe de fraude scientifique : « Ils ont délibérément sélectionné les données qui confirmaient leur hypothèse et ont falsifié les faits. » Il a été révélé en 2007 que Wakefield a été payé (plus de 400 000 livres, soit l’équivalent de près de 600 000 euros à l’époque) par un avocat britannique souhaitant poursuivre le laboratoire produisant le vaccin. L’étude a été rétractée par la revue en 2010″, soulignent Les Décodeurs. 

Malgré cette réfutation de toute la communauté scientifique et de nombreuses études invalidant un lien de causalité entre les vaccins et l’autisme, de nombreuses personnes continuent d’y croire. Aux USA par exemple, il y aurait un parent sur quatre qui pense que le vaccin ROR peut être la cause de l’autisme.

Il faut dire que la défiance à l’égard des vaccins continue d’être très forte. 40% des Français estiment ainsi que les vaccins ne sont pas sûrs. Cette défiance est aussi alimentée par de nombreuses théories du complot, qui pullulent sur le web et sont parfois à l’origine de refus de vaccinations. Dans un récent article, nous dressions la liste des théories du complot les plus fumeuses sur les vaccins.

Par La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *