Al Jazari, le Leonard de Vinci arabe

Né en 1136, le savant Al-Jazari est considéré comme le « Léonard de Vinci » arabe tant ses découvertes dans le domaine de l’ingénierie ont ont eu une d’influence sur les connaissances modernes.

De sa vie, on ne sait pas grand chose, hormis qu’il fut en son temps, au 12ème siècle, l’un des plus grands érudits d’Orient.

Il écrivit un important traité sur la mécanique et les pendules, le Livre de la connaissance des procédés mécaniques (Kitab fi ma‘rifat al-hiyal al-handasiyya) en 1206, qui lui a été commandé par le roi Nasser Eddine Mahmud ibn Mohamed ibn Qarra, à l’époque du califat abbasside. Achevé après 25 années d’étude, cet ouvrage constitue l’un des traités les plus importants dans le monde musulman à cette époque. Il eut une influence profonde sur l’état des connaissances dans le domaine de la mécanique, en Orient et en Occident.

Un inventeur hors-pair

Parmi les inventions d’Al-Jazari, on peut citer les pompes hydrauliques, un calculateur analogique (l’un des premiers « ordinateurs » du monde), les automates, la manivelle ou encore le vilbrequin.

Par La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *