Mexico : sous les débris, les fake news

Relayé principalement par la chaîne de télévision mexicaine Televisa, le mythe de la petite survivante #FridaSofia, secourue lors du séisme mexicain sous les décombres d’une école, a été démenti. Retour sur une légende urbaine.

 

Explications.

Le 19 septembre 2017, la ville de Mexico est victime d’un séisme de magnitude 7,1. Le bilan est d’environ 300 morts. C’est l’école Enrique Rebsamen, situé au sud de la ville, qui va devenir le symbole de cette catastrophe. Détruite lors du tremblement de terre, des enfants sont morts, d’autres sont à l’hôpital. Le bilan est assez lourd. Mais selon des informations de sources sûres, une petite fille serait sous les décombres et toujours en vie. C’est Frida Sofia âgée de 12 ans.

Jeudi soir, Angel Sarmiento, le ministre de la Marine, déclare aux médias:

« Nous avons la certitude que tous les enfants sont soit malheureusement morts, soit dans des hôpitaux ou chez eux« . « Ce n’était pas une réalité« . Une lueur d’espoir vient de s’éteindre à Mexico.

Comment expliquer l’ampleur de cette fake news ?

C’était l’histoire dont les mexicains avaient besoin après ce drame. Une grande solidarité s’est mise en place à travers les réseaux sociaux et les médias. Le monde entier avait les yeux rivés sur ce miracle. De plus, la journaliste Danielle DITHURBIDE alimente l’histoire et devient ambassadrice de cette propagande. Dans quel but ? Avoir son moment de gloire ? Créer une vague d’espoir et un symbole de lutte pour les mexicains ?

Face à cette fausse information, les réactions sont vives. La colère monte tandis que l’espoir s’évanouit.

 

Source : Inspiré de l’article LCI et Le Parisien

Par La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *