Le Libéria, nouvelle victime de fake-news.

L’Afrique conserve toujours son titre d’El Dorado des fake news, cette fois c’est le Libéria qui en est le principal sujet.

Ce mardi 10 octobre était une journée décisive pour les libériens. Ces élections représentent le renouveau pacifique et démocratique qu’a réussi à installer la présidente sortante, Ellen Johnson Sirleaf, première femme présidente d’Afrique. Des élections pacifiques, sans l’aide de la communauté internationale, une première pour ce pays d’Afrique de l’Est.

La campagne autour des vingt candidats en liste pour la présidence a été très animée et médiatisée. Un mannequin, un chef de milice, un vice-président, un ancien joueur de football… se présentaient à ces élections. De quoi alimenter les réseaux sociaux et la presse internationale. Une cible facile pour les fake news. Et bien pas loupé !

Deux jours après le passage à l’urne, alors que le résultat devait être annoncé, la toile s’enflamme. George Weah est annoncé comme nouveau président du Libéria. Le problème : aucune annonce n’est faite officiellement et le dépouillement des résultats n’est pas terminé. Pourtant des médias, des personnalités tombent dans le panneau et félicitent l’ex footballeur de sa victoire … Ah la vérification des sources décidément !

En attendant l’annonce officielle du futur président libérien, méfiez-vous des fake news !

 

Par La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *