Émilie König icône du djihadisme, a été arrêtée par les forces kurdes

Recruteuse très active pour l’État islamique en Syrie, Émilie König aurait été arrêtée par les forces armées kurdes.

De la Bretagne à la Syrie

Plusieurs françaises seraient aujourd’hui détenues avec leurs enfants au kurdistan syrien. C’est le cas d’Émilie König, la djihadiste française la plus recherchée, qui aurait été arrêtée par les forces kurdes. Née à Lorient d’un père gendarme, Émilie König se convertit à un islam radical au contact du groupe extrémiste « Forsane Alizza ». Elle commence à se radicaliser en 2010 puis au printemps 2012, elle rejoint la Syrie pour retrouver son mari. Elle fait partie des premiers Français à avoir franchi la frontière turque pour prendre part au djihad en Syrie. C’est là qu’elle devient « Ummu Tawwab » (la mère qui pardonne).

L’égérie féminine des djihadistes

La Bretonne était la Française la plus recherchée des services de renseignements. En effet, elle a été l’une des recrues les plus actives du groupe terroriste. Elle avait un rôle important dans la propagande appelant au djihad armé mais également dans le recrutement de nouvelles combattantes. Elle aurait attirée près de 200 française dans les rangs de l’organisation terroriste. Emilie König a été pendant des années l’une des recrues les plus actives de Daesh, notamment en incitant des proches à commettre des actions violentes.

En septembre 2015, elle est la première femme inscrite par les États-Unis sur la liste noire des terroristes internationaux.

 

Par La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *