Jeu : créer son propre média pour diffuser ses fake news

Jeu à visée éducative, getbadnews.com a été développé par une équipe de chercheurs de l’Université de Cambridge et du collectif néerlandais DROG pour déconstruire les mécanismes de désinformation. Il fonctionne comme un vaccin, apprendre à créer des fake news à petite dose pour comprendre comment les repérer et ne plus s’y laisser prendre.

Le jeu nous met dans la peau d’un magnat des médias très peu scrupuleux. Pour augmenter son audience et donc ses bénéfices tous les moyens sont bons : mensonges, demi-vérités, retouches photos… L’important est de garder la confiance des followers, si vous perdez de l’audience ou qu’on révèle vos manœuvres mensongères alors c’est GAME OVER.

Ainsi vous devez adopter un thème et une des stratégies pour votre média et les développer pour arriver à vos fins : diffusion de théories du complot, discréditer des opposants, détournement et retouches de photos…

Pour Sander Van Del Linden, directeur d’un laboratoire de recherche à l’Université de Cambridge qui travaille sur la théorie de l’inoculation,

«Si vous vous mettez à la place d’une personne qui essaie de vous tromper, cela devrait accroitre votre capacité à repérer et à résister à ses techniques»

Il explique que le but concret est de :

« aider à développer des « anticorps mentaux » pour s’immuniser face à la diffusion rapide des fausses informations»

Après une première expérimentation sur un échantillon d’une centaine de lycéens du Pays-Bas, ils entendent développer une version du jeu pour lutter contre la radicalisation en ligne. Sander explique que le pouvoir de la radicalisation réside dans le fait qu’elle provoque des émotions intenses à partir de fausses informations. Déconstruire ces informations permettrait alors de mieux résister aux procédés de radicalisation. Pour mieux atteindre le public « à risque » (de radicalisation), l’équipe de chercheurs souhaite adapter le jeu en plusieurs langues.

 

Vous voulez vous aussi tester ? C’est par ici :  getbadnews.com

Par La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *