Mieux qu’une théorie du complot, il y a Cambridge Analytica.

Video

Facebook a admis que les données personnelles de ses utilisateurs se sont retrouvées entre les mains du cabinet d’analyse Cambridge Analytica au service de Trump. Grace à ces données, le cabinet a pu concevoir un logiciel capable d’anticiper et d’influencer les choix des électeurs (informations ciblées, rumeurs, fausses informations, complot…).

 

Pour aller plus loin : Latribune.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *