La vaccination, éternel sujet de controverse

La vaccination sauve trois millions de vies par an pourtant elle fait toujours l’objet d’idées reçues : dangerosité, effets indésirables, immunité, présence d’aluminium…

Guérir le mal par le mal 

La vaccination consiste à mettre en contact notre organisme avec une dose très faible d’un virus ou d’une bactérie pour permettre au système immunitaire de se défendre en fabriquant des anticorps destinés à neutraliser et éliminer ces corps étrangers. De cette manière notre organisme est protégé contre toute attaque future. De fait, le système immunitaire reconnait immédiatement les agents pathogènes et les élimines avant qu’ils ne puissent rendre malade.

Se protéger et protéger les autres

S’ils sont utiles pour nous protéger, les vaccins permettent aussi de protéger ceux qui nous entourent notamment les personnes âgées, les nouveaux nés, les femmes enceintes… Les vaccins contre la coqueluche, par exemple, permettent de protéger les nouveaux nés le temps qu’ils puissent être vaccinés. Plus encore, les vaccins évitent de contracter certaines maladies lorsqu’on voyage ou encore des maladies liées à l’environnement de travail.

La vaccination une pratique qui rencontre des résistances 

Internet est devenu un vecteur de propagation des discours anxiogènes, remettant en cause l’utilité des vaccins et essayant, sans aucun fondement scientifique, de mettre en évidence les multiples dangers de la vaccination. Les réseaux sociaux deviennent alors une arène où pro et anti-vaccin sont opposés. Si les pro-vax ont plus de légitimité et diffuse un message structuré et sourcé, les anti-vax sont beaucoup plus nombreux et réussissent à fédérer autour d’eux d’immenses communautés notamment sur Twitter et Facebook.

 

 

Mais pourquoi autant de réticences ? 

On peut relever plusieurs raisons à cette opposition dans les pays occidentaux. Sur cette partie du globe, on constate un recul très important des maladies infectieuses (grâce aux vaccins). Ce recul atténue le sentiment de danger infectieux et rend intolérant face aux effets secondaires que peuvent provoquer certains vaccins. Il faut comprendre que les vaccins sont administrés à des sujets sains, et les possibles effets néfastes créent craintes et rejet. Enfin, une suspicion semble se généraliser, celle des conflits d’interêts des politiques et des laboratoires pharmaceutiques.

 

Pour aller plus loin :

Le Figaro 

Encyclopédie environnement 

 

 

Par La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *