À Nantes, des élèves de CM1 en visite dans une mosquée islamiste ?

La visite d’une trentaine d’élèves de terminale du lycée Jules Verne de Nantes à la grande mosquée de la capitale des Pays-de-la-Loire a fait couler beaucoup d’encre. Au-delà de la simple visite de la mosquée, plusieurs sites complotistes font part de leur inquiétude. Celle-ci serait un haut lieu de l’islamisme français, car rattachée à l’UOIF, et donc aux Frères Musulmans. Christine Tasin, rédactrice du site conspirationniste « Résistance républicaine » s’interroge : « Que dirait le proviseur, que diraient les parents si ces mêmes professeurs amenaient leurs élèves visiter l’église et passaient deux heures avec le prêtre qui « leur professe doctement les préceptes « catholiques ? ».

 

Problème, les articles revenant sur cette visite sont plein de fausses informations.  Primo, cette mosquée n’est pas membre de l’UOIF, l’Union des Organisations Islamistes de France, mais plutôt de l’AIOF (Association islamique de l’Ouest de la France), qui est elle-même adhérente à l’UOIF. De plus, si on lui prête des liens avec les « Frères Musulmans », organisation transnationale considérée comme terroriste par la Russie et l’Arabie Saoudite, l’UOIF est une association loi 1901, qui est donc considérée comme respectant les principes républicains par l’État français. Délégué de l’AOIF pour la région, Mohammed Guerroumi confiait même dernièrement à France 3 Pays-de-la-Loire que « personnellement (je) ne partage pas beaucoup de points de vue avec cette fédération », prenant ainsi de la distance avec l’UOIF.

 

Dans un deuxième temps, la critique sous-jacente aux articles de « Résistance Républicaine » et « Fdesouche » est que le ministère de l’éducation nationale encouragerait une « islamisation des esprits ». Problème, ces visites de mosquées sont effectuées par de nombreux établissements publics et privés, et sont le plus souvent suivis de visites de synagogues et d’églises. L’État n’impose en rien des visites d’édifices religieux. Chaque établissement scolaire peut par lui-même en organiser, dans le cadre d’options facultatives. Pas de quoi crier au complot donc.

 

Enfin, cette mosquée nantaise n’est pas connue pour être un repaire de djihadistes. Le 10 janvier dernier, elle a accueilli un groupe de séminaristes catholiques pour une rencontre sur le dialogue interreligieux. Refuser le dialogue avec les musulmans, comme le font ces sites complotistes, en travestissant la réalité, c’est refuser que des élèves puissent comprendre comment fonctionne cette religion, premier pas vers l’acceptation des différences. Force est de voir que ce n’est pas l’objectif de ces sites complotistes, qui sont soutenus dans leurs propos par l’extrême droite. Suite aux parutions de ces articles, Marion Maréchal-Le Pen, députée du Vaucluse (Front National), dénonçait sur Twitter le 12 janvier dernier « Aux USA, on réfléchit à classer les Frères musulmans comme groupe terroriste. En France, on envoie les lycéens visiter leurs mosquées ».

Par La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.