Rumeurs, hoax… Comment la Russie cherche-t-elle à déstabiliser Macron ?

Rumeurs sur sa double vie, sur l’origine suspecte des donations à son mouvement “En Marche” ou encore sur ses liens avec de grandes banques américaines… Plus Emmanuel Macron monte dans les sondages, plus les attaques contre lui sont virulentes. Propagées et relayées par des sites ouvertement financés par le Kremlin comme Sputnik et RT, ces rumeurs sont aussi distillées – et confortées – en France par des responsables politiques, à l’instar de Nicolas Dhuicq, un député Les Républicains pro-Poutine (et pro-Assad). Avec un certain art du teasing, ce député annonçait il y a peu des “détails controversés sur la vie privée et des relations” d’Emmanuel Macron bientôt “rendus publics”. PLus tard, le même Dhuicq a indiqué que Macron était soutenu par un “très riche lobby gay”.

Et lorsque ces rumeurs sont reprises par Julian Assange, le fondateur de Wikileaks adulé par les complotistes, cela les démultiplie. “Nous avons des informations intéressantes sur un autre candidat à la présidentielle, Emmanuel Macron”, a ainsi annoncé Assange au média russe Izvstia en se référant à des éléments qui figureraient dans les e-mails d’Hillary Clinton. Il n’en fallait pas plus au média russe RT (Russia Today) pour reprendre à son tour l’information en attaquant violemment le candidat d’En marche. Certes, après coup, la directrice de la communication de Russia Today a eu beau démentir l’info, c’était déjà trop tard.

 

Par La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.