Quand Florian Philippot accuse l’AFP de faire de la “fake news”

Comme Donald Trump accusant le New York Times ou CNN d’être des pourvoyeurs de “fake news” (fausses informations), Florian Philippot semble adopter la même stratégie, consistant à jeter l’oprobre, en les taxant de “fake news” sur tous les médias qui diffusent de vraies informations, mais qui ont l’inconvénient de gêner le Front national.

Voici le tweet de Florian Philippot par lequel tout a commencé :

En cause ? Comme le raconte L’Obs, une dépêche ainsi qu’une infographie de l’AFP, publiées la veille, récapitulant les programmes des différents candidats à l’élection présidentielle, dont celui de Marine Le Pen.

Où est le faux, comme le prétend l’eurodéputé et vice-président du Front National, dans ce qu’a publié l’AFP ? Nulle part. Il n’y a qu’à consulter le le document qui recense les 144 engagements du FN pour constater que ce qu’a écrit l’AFP est juste.

Ce n’est pas la première fois que le FN recourt à ce genre de tactique consistant à discréditer des médias en les taxant de “fake news”. “L’expulsion musclée d’un journaliste de l’émission “Quotidien”, animée par Yann Barthès, lors d’un déplacement de la présidente du FN au Salon des entrepreneurs, avait déjà permis à Philippot d’élaborer ses éléments de langage en la matière”, raconte L’Obs, qui précise que Florian Philippot avait alors reproché aux journalistes d’affirmer que l’incident était le fait du service d’ordre du FN. C’était faux alors ? Non, c’était vrai. L’expulsion a été mise en oeuvre par le service d’ordre du salon, mais qui n’a fait qu’obéir “à un ordre d’un membre du staff de Marine Le Pen”, ont précisé les journalistes de TMC.

Par La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.