Les Chinois combattent les “fake news”… à leur manière

Et si ceux qui luttaient le plus efficacement contre les fake news étaient… les Chinois ? Pour paradoxal que cela soit dans un pays où la censure est encore couramment pratiquée, l’expérience du gigantesque réseau social  Sina, en tout cas, mérite de retenir l’attention.

Dans une interview à CNBC, le PDG de Sina, Charles Chao, a expliqué comment il luttait contre les rumeurs et les fausses informations depuis plusieurs années, bien avant que Facebook ou Google manifestent leur volonté (assez timide à ce stade) de s’attaquer au phénomène.

Charles Chao a ainsi raconté comment, il y a 5 ans, il avait décidé de débusquer les fake news sur Sina. Le process est simple, et efficace : des volontaires (comme sur wikipedia) passent au peigne fin les flux de posts et traquent les infos bizarroïdes. En complément, des partenariats avec des médias locaux contribuent à vérifier que les infos publiées sont valables.

 

China's Weibo CEO Charles Chao.
Chao explique le décalage de Facebook par la foi des Américains dans le “libre marché des idées”. “Mais en Chine, explique-t-il, je crois que nous avons plus d’expérience dans le traitement de ces affaires (de diffusion de fausses informations – NDLR) et je crois que nous plus conscients que cela peut constituer un problème si nous ne faisons rien pour y remédier”.
Pour le patron de Sina, le fait qu’il n’y ait pas de système légal parfaitement établi laisse les plateformes gérer elles-mêmes ce problème, ce qui est, selon lui, plutôt un avantage.
Bon, ce que Charles Chao ne dit pas vraiment, c’est que le contrôle de l’information diffusé via les médias sociaux en Chine, voire les médias tout court, s’apparente… à de la censure, ce qui n’est pas forcément la meilleure solution pour combattre les fake news !
Par La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.