Et si les terroristes de Daesh créaient leur propre réseau social ?

L’Office européen des polices, alias “Europol”, enquête sur la possibilité que les terroristes de Daesh créent leur propre réseau social.

« Nous cherchons toujours à identifier l’ensemble des détails du compte, y compris qui l’a mis en place et avec quel objectif », a indiqué le 3 mai dernier Jan Op Gen Oorth, le responsable communication de l’Office européen des polices, qui a précisé que Daesh était en lien avec d’autres organisations terroristes à ce sujet.

Vaste offensive d’Europol contre des contenus faisant l’apologie du terrorisme

Fin avril, Europol a lancé en collaboration avec plusieurs polices (européennes et américaine) une grande offensive contre des contenus “nocifs et illégaux” provenant de comptes liés à des organisations terroristes et extrémistes proches de Daesh. 2000 contenus, dont des vidéos, faisant l’apologie ou promouvant le terrorisme ont ainsi été identifiés puis signalés aux opérateurs internet afin d’être détruits.

« Cette frappe coordonnée contre la propagande terroriste en ligne s’est principalement concentrée sur la production en ligne de matériaux terroristes par des organes médiatiques affiliés à l’EI et al-Qaïda pour radicaliser, recruter, diriger des activités terroristes », précise Europol dans un communiqué.

A la recherche de nouveaux moyens de communication et de propagande

Selon l’Office européen des polices, les actions menées par plusieurs plateformes en ligne comme Facebook et Twitter ont poussé des sympathisants des organisations terroristes à utiliser simultanément plusieurs plateformes pour diffuser leur propagande. « Ils sont également à la recherche de nouveaux fournisseurs de services pour s’assurer que leurs messages atteignent de potentiels sympathisants », précise Europol.

Par La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.