La lettre de 120 savants musulmans contre Daesh

En 2014, 126 savants et religieux du monde musulmans ont adressé une lettre ouverte “aux combattants et partisans de l’ “Etat islamique autoproclamé ” .

"Au Dr Ibrahim Awwad Al-Badri, alias ‘Abu Bakr Al-Baghdadi’. Aux combattants et partisans 
de l’ « Etat islamique autoproclamé ». Lors de votre sermon du 6 du mois de Ramadan, 
1435 (4 juillet 2014), vous déclariez, paraphrasant Abu Bakr Al-Siddiq: 
« Si vous trouvez que ce que je dis et fais est juste, alors soutenez-moi, mais si vous 
trouvez que ce que je dis et fais n’est pas correct, alors conseillez moi et remettez-moi 
dans le droit chemin » . Ce qui suit est l’opinion d’intellectuels".

Une lettre universelle et éclairante

En 22 pages, ce texte, d’abord rédigé en arabe puis traduit en anglais et en français, est une puissante condamnation, argumentée et étayée, de l’entreprise Daesh, de ses crimes, tortures, meurtres et destructions, perpétrés au nom de l’Islam, mais dont ils constituent en réalité un détournement complet.

"Vous avez fait à tort de l'islam une religion de dureté, brutalité, torture et meurtre", 
écrivent ces savants respectés. "C'est une grosse erreur et une offense à l'islam, 
aux musulmans et au monde entier."

Parmi ces signataires figurent les plus grandes autorités de l’islam sunnite, dont l’actuel et l’ancien grand mufti d’Egypte, Chaouki Allam et Ali Gomaa, le sultan nigérian de Sokoto, Muhammad Sa’ad Abubakar, et le chef de la grande organisation indonésienne Muhammadiyah, Din Syamsuddin. Huit éminences de l’université Al Azhar du Caire, la plus haute autorité de l’enseignement sunnite, ont également signé la lettre. Ils sont originaires de pays musulmans comme l’Indonésie ou le Maroc, mais aussi de pays où vivent des musulmans comme la France, la Belgique, les Etats-Unis et le Royaume-Uni.

Contre une interprétation déformée et extrémiste

L’intérêt de cette lettre est qu’elle est un argumentaire fondé sur des sources religieuses. Les auteurs utilisent des arguments théologiques, puisés dans le Coran, pour réfuter point par point les exactions de Daesh et les déclarations du “calife” Abou Bakr El Baghdadi et de ses sbires.

"Reconsidérez vos actions, renoncez-y, repentez-vous en, cessez de faire du mal aux autres 
et retournez à la religion de la miséricorde", conclut la lettre.

24 points sont évoqués dans cette lettre. Des points constamment mis en avant par l’ “État islamique”. Les signataires font lumière sur les thèmes évoqués afin de mettre fin aux mensonges de Daesh. Parmi les points abordés, on retrouve des explications sur le massacre d’innocents, le jihad, le takfir, l’esclavage, les femmes, la torture, le califat ou encore l’émigration.

Texte de la lettre ouverte traduit en français

Par La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.