“Sens critique”: un projet ludique d’éducation aux médias et à internet

L’initiative citoyenne What the Fake lance des campagnes vidéos contre les discours de haine en ligne. Depuis le début de l’année, What the Fake a franchi une nouvelle étape à travers des ateliers d’éducation à l’esprit critique.

Ce projet qui a pour nom « Sens Critique » vise à encourager les adolescent(e)s à développer un usage réfléchi des réseaux sociaux et d’internet en général. Il s’agit donc de  les impliquer dans l’élaboration et la diffusion de campagnes  vidéos virales contre la haine et la manipulation. L’objectif principal étant que ces adolescent(e)s, particulièrement exposé(e)s aux discours de haine en ligne, soient acteurs d’une campagne qu’ils réalisent de bout en bout avec le concours de professionnel(le)s leur permettant, ainsi, d’acquérir des réflexes critiques face à l’information accessible sur internet.

Une démarche multi-partenariale qui a porté ses fruits

Concrétisation d’une démarche expérimentale, ces ateliers « sens critique » en partenariat avec Impulsion75, la FJPI, l’association Lumière sur l’info et l’ISD ont débuté mercredi 30 mai 2018. Quatre semaines plus tard les résultats sont là : les 22 élèves de 4ème des collèges Buffon (15ème) et Pierre et Marie Curie (18ème), enthousiastes et impliqués, ont présenté devant leurs familles les courts-métrages qu’ils ont réalisés. 

Un programme construit autour de cinq séances de travail : de l’écriture au montage des vidéos

Chaque semaine, ils ont été amenés à travailler sur un pan de la campagne vidéo qu’ils voulaient lancer autour du thème de la rumeur. La première semaine était l’occasion de former des groupes homogènes et de poser les bases sur ce qu’est une information vérifiée. Les enfants ont débattus pour savoir si les informations qu’ils récoltent sont des faits ou des opinions et par là comment distinguer une vérité d’un mensonge. Cet espace de débat apaisé et sans jugements leur a permis d’exprimer plus sereinement et plus librement ce qu’ils pensaient.

Lors de la séance suivante, ils ont compris l’importance de la source de l’information et la portée d’un méticuleux travail journalistique. À cette occasion, ils ont rencontré Igor Sahiri, le journaliste de BFM qui avait interviewé par téléphone les frères Kouachi retranchés dans une imprimerie à Dmmartin-en-Göele alors qu’ils fuyaient les forces de l’ordre françaises. Certains adolescents ne comprenaient pas comment il avait pu interviewer un terroriste en direct par téléphone. La discussion s’est enclenchée et le journaliste leur a expliqué comment il avait mené cet incroyable entretien. Puis, avec nos partenaires de l’ISD, ils ont réfléchi par petits groupes aux différentes stratégies de communication qu’ils pouvaient adopter pour lancer leur propre campagne.

Les séances suivantes furent centrées sur la réalisation des vidéos. Accompagnés d’une équipe de réalisateurs professionnels, les élèves ont pensé et rédigé les storyboards et leurs mise en images. Ils ont réfléchi et anticipé les besoins et les contraintes du tournage. Lors du tournage, qui s’est déroulé au sein du lycée Buffon, les élèves ont été sensibilisés aux exigences du cadrage, au découpage, à l’apprentissage des différentes valeurs du plan,  des textes, à la recherche de costumes et de décors… Pour le montage, ils ont utilisé un logiciel accessible qui leur a permis de respecter les contraintes de temps, tout en apprenant les rudiments de cette étape cruciale de la réalisation. 

Non sans un peu de stress, tous les projets furent achevés dans les délais impartis !

Séance finale de restitution en compagnie des parents

Jeudi 21 juin, après une belle victoire de l’équipe de France face au Pérou, tout le monde s’est retrouvé au siège de Facebook France qui nous a accueillis pour l’occasion. Tous les élèves étaient présents, en compagnie de leurs parents et des équipes qui ont travaillé sur le projet pour visionner les courts-métrages réalisés durant les séances précédentes. Les 4 groupes sont montés sur scène après la projection de leurs films et ont répondu aux questions du public, impressionné par la qualité des productions.

Sous un soleil radieux, enfants et parents ont ensuite partagé avec l’équipe un pot sur la terrasse avant de rentrer chez soi, la tête remplie de belles images, et le coeur gonflé de fierté.

 

Projection des courts-métrages en présence des parents et des équipes encadrantes

 

 

Par La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.