Face aux fake news, Youtube veut faire le ménage

Sollicité pour faire face aux fake news toujours plus nombreuses, Youtube présente ses mesures de lutte contre la désinformation sur sa plateforme. Qu’en sera-t-il réellement ?

En mars dernier, la PDG de Youtube Susana Wojcickia a partiellement reconnu la responsabilité de la plateforme dans la prolifération des fake news. À cette occasion elle a fait part de la volonté de la société de promouvoir des mesures contre les fake news. Aujourd’hui, ces mesures sont enfin révélées sur sur le blog officiel de la plateforme de partage vidéo. Youtube serait-elle enfin entrée dans la guerre contre les fake news ?

C’est ce qui semble se dégager, à première vue, du communiqué des directeurs des produits et des affaires, Neal Mohan et Robert Kyncl. Ils insistent sur l’importance de la minutie du travail journalistique bien fait et de sa dimension “recherche”. Dans cette optique ils vont investir 25 millions de dollars pour l’établissement de partenariats avec divers groupes de presse, reconnus, du monde entier mais aussi soutenir les créateurs des contenus éditoriaux sur Youtube.

Plus spécifiquement, ils ont pour projet, grâce au partenariat avec la branche “actualité” de Google de favoriser l’accès aux informations de dernière minute ce qui permet de garantir la fiabilité de la source.

Le but pour Neal Mohan et Robert Kyncl est aussi pédagogique, dans ce sens, ils veulent laisser l’internaute exercer son libre arbitre, son sens critique et sa capacité à se faire un jugement grâce à une information fiable. Dans cette optique, des sujets scientifiques cibles d’instrumentalisation et de désinformation (SIDA, Shoah…) seront accompagné d’une note d’infirmation tirée de sites spécifique (ex :Encyclopædia Britannica)

« Nous restons engagés à travailler avec la communauté du journalisme pour construire un écosystème vidéo plus durable pour les organisations de presse.» concluent-ils . 

 

Par La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.