Algérie : le niqab exclu de la cour de récré

Dans la ville de Mascara où elle lance officiellement la rentrée scolaire 2018, Nouria Benghabrit, ministre de l’Education nationale algériennen annonce la fin du port du niqab par les enseignants.

Invitée à s’exprimer sur la tenue vestimentaire requise au sein des établissements scolaires, elle s’est contentée de rappeler le contenu du règlement intérieur des établissements qui exige que l’identité des élèves et des professeurs soit connue.

Ainsi, la ministre a rappelé qu’en milieu scolaire l’identité aussi bien des élèves que des enseignants doit être connue pour permettre aux uns de transmettre et aux autres d’apprendre dans un environnement sain et enrichissant.

«Il faut que l’identité du fonctionnaire de l’éducation soit claire. »

La déclaration n’est pas passée inaperçue. Si une majorité applaudit ce rappel à l’ordre, une poignée de radicaux crie au scandale. Jusqu’ici, ce phénomène du niqab à l’école se développait et bénéficiant d’un certain laxisme de la part du ministère de l’éducation nationale. Il permettait à certaines enseignantes de se présenter visage couvert devant leurs élèves.

Aujourd’hui, ces enseignantes et leurs appuis considèrent que les déclarations de la ministre de l’éducation nationale sont une atteinte à leur droit, une déclaration de guerre.

Dans une vidéo circulant sur le net, elles dénoncent ce qu’elles appellent « des mesures allant contre le prophète et le Coran ». L’une d’elles, d’une voix sur-aigüe révoltée, exprime son opposition à cette déclaration si inconvenante en invoquant Dieu. Elle serait prête, dit-elle, à quitter l’enseignement s’il le fallait. 

 

Profitant de cette polémique, certains partis islamistes, dénoncent le projet d’arrêté ministériel concernant l’interdiction du niqab à l’école que préparerait la ministre de l’Éducation. Le ministère de l’Éducation nationale, après les déclarations de Nouria Benghabrit n’a fait aucune annonce. Finalement ce projet d’arrêté ministériel n’a été ni confirmé ni démenti. 

 

Pour en savoir plus : EL Watan 

Par La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.