Daesh multiplie les revendications mensongères

Défaite sur le plan militaire, l’organisation terroriste Daesh multiplie les revendications d’attentats mensongères pour tenter de se racheter un semblant de crédibilité.

En Août 2018, un homme tue sa mère, sa soeur et s’attaque à une passante à Trappes où il habite. Moins de deux heures plus tard, Amaq news, l’organe de propagande de l’organisation terroriste Daesh s’empresse de publier un communiqué en arabe revendiquant l’attaque au couteau.

 

 

Le communiqué indique : ” Le responsable de l’attentat de la ville de Trappes dans le sud-ouest de Paris, est l’un des combattants de l’État Islamique. L’assaillant a exécuté cet attentat d’après les directives de l’EI contre les États de la coalition”

Ces revendications sonnent faux et cette impression est confirmée par les autorités françaises. Ainsi, Gérard Collomb, à l’époque ministre de l’intérieur, explique que l’assaillant a plus le profil d’un déséquilibré que d’un terroriste. L’enquête va donc être confié au parquet de Versailles et non pas au parquet antiterroriste.

 

 

Le même procédé a déjà été utilisé pour revendiquer la fusillade meurtrière de Las Vegas perpétrée en octobre 2017. Immédiatement après l’attaque, l’agence de presse de Daesh, Amaq news, s’était empressée de publier une dépêche très factuelle.

 

 

Sur cette brève on peut lire “Grace à Dieu, et en réponse à l’invitation du prince des fidèles, cheikh Abi Bakr El Hosaini Al Koraichi al Baghdadi, que Dieu le bénisse, ciblant les pays de la coalition (les croisés), l’un de nos soldats Abou Abd al Bar al Amriki que Dieu l’accepte dans son vaste paradis, muni d’une kalachnikov a ouvert le feu sur les croisés lors d’un concert. Son acte a fait 600 morts et blessés. Il a mis fin à sa vie après la fusillade comme on le lui a demandé, devenant ainsi un martyr auprès de  Dieu et ses prophètes. Merci au Dieu de l’humanité pour la réussite de cette action”

Sauf que des doutes persistaient. L’assaillant, Stephen Paddock, un américain âgé de 64 ans ne correspondait pas au profil classique du terroriste affilié à l’EI. Ce comptable à la retraite vivait dans une certaine aisance, aimait aller au casino, jouer au poker et aller en croisière. En outre, il n’était pas non plus mort en “martyr”, comme l’a dit l’organisation terroriste, mais s’était suicidé après avoir commis son acte, ce qui est formellement interdit en islam. Les terroristes affiliés à DAESH font en effet tout ce qu’ils peuvent pour mourir l’arme à la main, mais ne se suicident jamais, pensant qu’un suicide leur fermera les portes du paradis.

Stephen Paddock, l’auteur de la tuerie de Las Vegas, qualifié de “loup solitaire” par le shérif. 

CRÉDIT© PHOTO : AFP
D’après Daesh, le meurtrier s’était converti quelques mois avant la fusillade. Problème, ni sa famille ni le FBI n’ont accrédité cette affirmation. Et même Donald Trump (qui n’est pas très enclin à minimiser un risque “terroriste”) ne fait pas de lien entre Paddock et Daesh.

On se souvient encore de l’horrible attentat perpétré à Nice le 14 juillet 2016 et très vite revendiqués par l’EI. Après de longs mois d’enquête, rien n’a permis d’établir un lien entre Daesh et l’auteur de la tuerie qui a fait 86 morts, Mohamed Lahouaiej Bouhlel. Si ce dernier a bien manifesté une attirance pour l’idéologie djihadiste, les juges anti-terroristes et les services de renseignement n’ont pas trouvé d’indice – ni document, ni appels d’aucune sorte – corroborant la revendication de Daech qui affirmait, 36 heures après l’attentat, que Mohamed Lahouaiej Bouhlel était un de leurs soldats.

Pour certains spécialistes, les revendications non établies de Daech sont des “revendications opportunistes”. C’est une manière, pour l’organisation terroriste, d’exister par tous les moyens. Elle cherche ainsi à conserver sa visibilité hors de son foyer et préserver le ressort essentiel de son action : répandre la terreur.

Par La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.