Youtube : haine, idéologie et algorithme

Data & Society Institut Research s’est donné pour but de répondre à une question épineuse : comment les idées réactionnaires (voire carrément racistes et suprémacistes) se répandent-elles sur Youtube ? Si l’institut de recherche apporte quelques éléments de réponse le mystère quant à la propagation de ces idées reste complet.

Un noyau militant

L’institut a réussi à mettre en évidence la formation d’un groupe très actif au sein du réseau social qu’est youtube. Ce groupe, réduit de par sa taille, est formé d’universitaires et d’experts en média et internet. Ils militent tous pour donner du crédit et populariser leurs idées réactionnaires (racisme, misogynie, suprémacisme…). Tout autant d’idées qui séduisent les franges extrémistes aux Etats-Unis.

Toujours au nom de la liberté d’expression, ces experts et universitaires “alternatifs”, en vérité des influenceurs, invitent sur leurs chaines (chaines suivies par des milliers et des milliers d’internautes), des personnalités d’extrême droite. Ils offrent ainsi, à ces figures, des espaces ou ils peuvent déverser misogynie, racisme, nationalisme blanc …

L’exemple probant est celui de Dave Rubin, un youtubeur dont le nombre d’abonnés dépasse les 700K. Se considérant comme libertarien de droite il est homosexuel et marié. Il invite très régulièrement sur sa chaine nombre de personnalités se réclamant anti-système, de droite voire même d’extrême droite. Ses émissions qui remportent un franc succès auprès durent plus d’une heure. Un temps extrêmement long lorsqu’on entend un invité comme Stefan Molyneux s’exprimer sur la différence, supposée, de QI ­entre un Blanc et un Noir.

 

Dave Rubin : Y a-t-il des preuves que ce soit génétique?

Stefan Molyneux : Oui

Bêtise monumentale mainte et mainte fois démentie scientifiquement.

 

Idéologie et algorithme 

Cette manière de faire enferme rapidement ces youtubeurs conservateurs de droite dans une sorte de réseau d’influence qui les relie très rapidement à l’extrême droite américaine et par là à ses thèses complotistes. Si ces infleuenceurs ne sont pas eux même extrémistes, le jeu des recommandations algorithmiques et les liens internets laissés par les abonnés mais aussi les invités des talk-show, renforcent avec leur aide l’idéologie conservatrice et raciste.

Ils vont même plus loin, ces émissions sont monétisées par un système très ingénieux qui rapportent autant à Youtube qu’aux influenceurs. Ils mettent un place une fonctionnalité de “super-chat” payante, qui permet aux abonnés de laisser des messages et surtout de les mettre en évidence. Certains haters n’hésitent pas à payer des centaines de dollars pour que leur message de haine soit mis en évidence. Bien sûr, ces messages ne sont pas modérés et on retrouve très rapidement insultes et commentaires racistes affichés dans un calme assourdissant. Youtube, plateforme incontournable des jeunes,  serait-il devenu un média “radicalisateur” ?

 

 

Envie d’en savoir plus ? C’est ici 

Par La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.